#1 18/09/2021 20:15:19

Ludovic_M
Chiure de gomme
Inscription : 13/09/2021
Messages : 8

Slice of life dans un univers à la Toy story

Coucou,

Je viens mendier quelques avis pour une histoire sur laquelle je travaille que j'ai sobrement intitulée "Toy Story 5". Je pensais l'adapter en BD si je trouve des gens intéressés mais je crains qu'il y ait peu de chances que ça arrive. Si je n'arrive pas à le faire, je pensais à un format d'histoire audio avec quelques illustrations clés que je pourrais partager sur Youtube.

J'ai mis une accroche, une note d'intention et la première partie du scénario qui est une sorte de pilote (j'ai viré le gros des dialogues et des moments qui servent à développer les personnages et leurs relations pour qu'il y ait surtout les grandes lignes).
J'ai des idées pour la suite mais je vais avoir besoin de temps pour que ça soit concret (je ne suis pas très rapide pour l'écriture) donc je vais pas encore pouvoir demander de retours dessus.

tous les retours sont la bienvenue


Accroche/Pitch

Ce cauchemar revient sans cesse. Alice met en scène un "date" qui tourne mal avec ses poupées. Une de ses poupées, très prise par le jeu, donne vie, par ses gestes, à cette représentation. Cependant, elle se rend compte, un peu tard, que la petite fille a cessé son histoire. Elle comprend très bien ce qui se passe mais lève tout de même les yeux vers elle et constate sa réaction. Alice est pétrifiée et tremblante. La poupée essaye de la rassurer en redevenant immobile mais Alice panique, trébuche en reculant et se met à hurler. Elle se relève alors en hâte, laissant tomber des larmes. Quand ses larmes touchent le sol, la petite fille a déjà eu le temps de claquer la porte de sa chambre et crie "Doll est possédée ! Maman !"
Doll est une poupée voyageant de propriétaire en propriétaire tout en se questionnant sur la vie, l'amitié et d'autres thématiques qui lui sont chères.
Dans cette aventure, Doll est tiraillée entre sa crainte d'être rejetée et son envie de se rapprocher d'Alice.

Intentions

L'objectif de cette introduction est de montrer la peur que Doll a de la réaction que sa propriétaire aurait si elle découvrait sa véritable nature. Cette peur est teinté d'irrationnel mais ne l'est, pour autant, pas complètement. Il est, en effet, difficile d'anticiper la réaction qu'une petite fille pourrait avoir dans ce genre de situation.
Dans ce projet, j'espère pouvoir décrire des problématiques de la vie courantes dans un univers ou certains jouets sont doués de conscience.
Il y a, à mon sens, plein de symboliques dans la condition des jouets qui peuvent faire écho avec nos vies et ce projet a pour but de les exploiter.
Pour autant, la vie des jouets ne sera pas la seule à être mise en avant et les humains auront une grande place dans le récit.
Ce projet pourrait réunir une forme un peu enfantine avec des problématiques qui seraient davantage celles d'adolescents ou de jeunes adultes.


Scénario partie 1

Alice met en scène un "date" qui tourne mal avec ses poupées au bord de la fenêtre.
Doll (la poupée qui a le premier rôle), très prise par le jeu, donne vie, par ses gestes, à cette représentation. Doll se rend compte, un peu tard, que la petite fille a cessé son histoire. Elle comprend très bien ce qui se passe mais lève tout de même ses yeux vers la fille et constate sa réaction. Elle est pétrifiée et tremblante.
Un frisson grimpe dans le corps de Doll et lui dresse les cheveux. Elle retourne sur la chaise rapidement comme pour essayer de rattraper sa faute et faire revenir les choses en arrière.
Mais Alice panique, trébuche en reculant et se met à hurler.
À ce moment-là, Doll se retourne pour voir ce qu'elle fait.
Elle se relève alors en hâte en laissant tomber des larmes. Quand les larmes touchent le sol, la petite fille a déjà eu le temps de claquer la porte de sa chambre et commence à crier "Doll est possédée ! Maman !"

La poupée est torturée par la réaction de la petite fille :
—Reviens…
La poupée regarde ses mains comme pour vérifier que tout est réel
—Je ne te ferais pas de mal
Elle est sur le bord de la fenêtre
—Je ne peux pas vivre sans toi
On voit sa chute d'en haut, le visage tourné vers le ciel.

Doll se réveille sur le bureau d'Alice avec les cheveux étalés autour de son visage. Le plan fait écho à la fin de son rêve. Elle serait en sueur si elle le pouvait.
Elle regarde le plafond avec un regard agar qui s'atténue peu à peu.
—Le plafond a retrouvé sa couleur…  Encore ce cauchemar…
Elle regarde Alice qui dort paisiblement enroulée dans un cocon de couverture. Cette vision est apaisante et la réancre dans une réalité plus douce.

Alice est avec ses amies. Elles sont toutes les 4 assises à une table de pique-nique dans un parc ou elles vont se poser pour discuter après les cours. Au cours de la conversation, les amies d'Alice finissent par remarquer qu'elle ne participe pas à la conversation. Plus tard, elle avoue que ses parents vont déménager car son père a une opportunité professionnelle. Chacune trouve des compromis pour donner suite à la relation et la rassurer. Aline lui exprime son désir de la revoir avant qu'elle parte

Alice dit à sa poupée qu'elle aimerait avoir une amie qui ne la quitterait jamais. Qui puisse partager avec elle tous les moments de sa vie. Ses adieux lui laissent comme le goût d'une histoire qui n'aura jamais commencé. Il y a aussi ce garçon… Elle se perd dans une rêvasserie avant d'en sortir surprise de son état, un peu coupable et gênée.
Alice tente d'écrire une lettre à Hugo, un garçon auquel elle semble amoureuse. Elle se rature à plusieurs reprises, ne trouve pas de mots, s'énerve. L'initiative n'aboutit à rien.

La mère d'Alice lui prévient que son amie Aline est venue. Aline fouille un peu dans ses écrits et lui fait quelques retours. Elles parlent un peu et elles s'enlacent.

Doll voudrait avoir le courage de faire preuve de la même sincérité qu'Aline mais elle est lucide. Quand elle essaye de parler à Alice, aucun mot ne sort et elle ne peut pas se lancer. Elle repense alors à la tentative d'Alice pour écrire une lettre et se met en tête de tenter sa chance. Son message devient de plus en plus vague et elle cache certaines informations de peur d'être reconnue. Elle laisse tout de même le message dans le sac d'Alice

Alice découvre la lettre dans son sac. Elle croit que cette lettre vient du garçon qu'elle aime (quoiqu'elle pense aussi que ça pourrait être Tom (un ami d'Hugo) voire même un pervers de 47 ans mais l'idée que ça puisse venir d'Hugo la travaille). Le jour du déménagement, elle est dans un camion et sa mère annonce leur départ. Elle sort en courant et décide de lui laisser sa poupée en lui disant qu'elle porte le même nom qu'elle : "Alice".
Quand la jeune fille n'est plus là, les copains du garçon se moquent brièvement d'Hugo qui n'a plus l'air très présent. Il rougit et jette la poupée.
—Qu'est-ce que je t'envie, avoue Tom.
—C'était une sacrée poupée, dit Auguste.
—Un peu de respect, répond Hugo.
—Je parlais de la poupée, finit auguste l'air malicieux.

Doll attend longtemps, seule. La journée se termine lentement et les étoiles deviennent visibles dans le ciel qui s'assombrit. À l'aube, le garçon vient la récupérer loin des regards curieux.
Un écran titre s'affiche, le mot "Doll" est raturé salement, remplacé par "Alice"

Hors ligne

#2 19/09/2021 11:59:17

stefrex
BDA
Lieu : 73
Inscription : 25/06/2009
Messages : 1 296
Site Web

Re : Slice of life dans un univers à la Toy story

Je donne mon avis ( négatif comme souvent… ?) je n’ai pas bien compris le « Pitch » du coup je ne suis pas allé plus loin… je me suis arrêté à Toy Story 1 ce qui peut donc expliquer mes limites cognitives (mais elles peuvent d’un autres ordres également ;-) )
Bonne continuation en tout cas…


La tête en l'air des crayons dans les mains...

Hors ligne

#3 19/09/2021 14:39:16

Ludovic_M
Chiure de gomme
Inscription : 13/09/2021
Messages : 8

Re : Slice of life dans un univers à la Toy story

Merci du retour,
c'est aussi mon rôle d'essayer d'être clair et je débute alors ne t'en fait pas si tu n'as rien compris haha.
Si je devais reformuler le pitch le plus simplement possible et sans faire de phrase compliquée ça donnerait ça :
-On se trouve dans un "cauchemar" (je laisse un peu de mystère mais on peut deviner qu'il s'agit de celui de la poupée)
-Une petite fille joue à la poupée en racontant une histoire
-La poupée est prise par le jeu au point qu'elle commence à bouger pour mettre en scène l'histoire de la petite fille
-L'histoire s'arrête ce qui surprend la poupée et lui rappelle qu'elle vient de faire quelque chose d’inhabituel
-La poupée tente de rassurer la petite fille mais elle semble déjà très déstabilisée
-la petite fille panique et s'enfuit parce qu'elle croit que la poupée est possédée

Cette partie du pitch est en fait surtout une introduction qui permet d'annoncer la couleur pour la suite de l'histoire
L'idée était de mettre en scène la crainte qu'a la poupée d'être rejetée à travers un cauchemar ou la réaction de la petite fille serait extrême.
Pour finir, j'explique l'histoire qui suivra cette introduction de manière plus globale :
Dans cette aventure, la poupée sera tiraillée entre sa crainte d'être rejetée et son envie de se rapprocher de la petite fille.

N'hésite pas à me dire si des passages t'ont particulièrement bloqués

Hors ligne

#4 19/09/2021 23:28:04

Lethao
Chiure de gomme
Inscription : 20/08/2021
Messages : 33

Re : Slice of life dans un univers à la Toy story

Je confirme une chose, le pitch de base est assez confus.
C'est bien que ce soit confus pour le lecteur s'il ne doit pas savoir que l'on est dans le cauchemars d'une poupée, mais si on est confus par ce qui doit te servir d'accroche, là ça devient problématique. Parce que ce sont deux types de personnes visées différentes.

Maintenant, venons à une analyse plus "complète" qui ne fasse pas écho à la précédente réflexion.
Déjà, tu présente ça comme une suite d'une franchise, histoire de ne pas avoir à situer l'univers, mais ce n'est pas un bon choix, à moins que ce que souhaite faire soit uniquement une fanfiction dont le but est de la partager avec les connaisseurs de l'univers sus-cité. D'autant plus que tu te trouve dans ce cas limité par tout ce que cet univers à déjà développé.
Dans notre monde actuel, ce n'est pas bien compliquer de présenter "Cette histoire se passe dans un monde où, à l'instar de toy story, les jouets sont conscient du monde qui les entoure et -pour certains- de leur rôle."

Je relève aussi que dans tout ce que tu présente, seule ta poupée protagoniste semble être un jouet conscient.

Il faut que tu situe l'age d'Alice et son caractère. La manière dont tu as présenté les choses pour l'instant ça fait trop "l'adulte"  qui parle pour l'enfant, pas assez naturel. En plus, sauf pour l'idée de l'écriture qui me fait plus penser à du 10-12 ans dans le choix d'écrire une lettre, j'avais plus l'impression d'avoir une 5-8 (petite fille) ans pour commencer.
Une façon simple de régler ça serait d'impliquer les parents dans l'idée d'écrire une lettre à ses copains avant de partir, sinon c'est une initiative trop grande par rapport à ce que tu semble vouloir impliquer... Mais tu parle d'ado à un moment, donc j'imagine que c'en est une, mais dans ce cas là c'est le constat de départ qui est ardu, il faut présenter l'univers d'Alice, sa chambre, sa façon de penser. Il faut vraiment ne pas être une enfant pour imaginer qu'une enveloppe dans son cartable vient d'un pervers de 47 ans. Mais c'est possible pour une grande ado si elle en a parlé avec ses copines au préalable...

Idem, comment Doll a pu écrire la lettre. Seule? Impossible à priori, à moins que ce ne soit une poupée vraiment géante pour saisir et maîtriser un crayon.
Ce qui me fait venir à elle. On a aucune description de ta poupée, donc pour la visualiser c'est difficile. Met nous un rapport d’échelle d'une manière ou d'une autre, elle est neuve, ancienne, abîmée, en parfait état etc...

Et pour finir, Hugo. La remise de la poupée arrive comment exactement. Hugo est son voisin, il est venu (avec des copains à lui mais pas à elle?) lui dire au revoir?
Mais sans les copines d'Alice? Elle lui donnerait la poupée comme ça? La réaction des enfants là est plus 7-9 ans ou collégiens et ses copains sont vraiment des p'tit c**? Si c'est le cas, il faut le préciser, les présenter via des interactions au préalable.

En Résumé :

Ça manque de contexte à tous les niveaux.

Mais ça n'est pas non plus sans potentiel, l'idée est intéressante et bien exploitée peut permettre, comme tu veux le faire, tu pourras travailler sur la psychologie des personnages.

Voilà, si tu as des questions, n'hésite pas.

Hors ligne

#5 20/09/2021 07:10:54

stefrex
BDA
Lieu : 73
Inscription : 25/06/2009
Messages : 1 296
Site Web

Re : Slice of life dans un univers à la Toy story

Bravo au moins c est constructif…ne reste plus qu’à voir la réponse… 
Perso un des points qui m’intéresse le plus c’est de voir la fin de l histoire…( je n’ai pas dit « n’écrire que la fin » .-) ) à partir de là je vois l’état d’avancement du projet et si c’est réalisable… et si cela m’intéresse…un résumé scène à scène me suffit… seulement après je veux bien en lire plus … un découpage de planche est un sacré plus…
Bon courage


La tête en l'air des crayons dans les mains...

Hors ligne

#6 20/09/2021 11:08:32

Ludovic_M
Chiure de gomme
Inscription : 13/09/2021
Messages : 8

Re : Slice of life dans un univers à la Toy story

Je confirme, c'est très constructif. Je ferais en sorte que ses remarques m'aident pour la suite.

Dans l'ensemble, les remarques me semblent assez juste et pointent des problèmes auxquels je n'ai pas prêté attention et des manières de faire qui n'étaient pas bonnes.

Je comprends que je ne peux pas me permettre de délaisser la clarté dans le pitch comme je l'ai fait. Il faudra que je le retravaille ou trouve une nouvelle idée.
La présentation est très maladroite. Quand je parlais de toy story, c'était un peu plus comme une vanne pour moi et j'imaginais que ça allait sembler évident que c'était pas tout à fait le même mais après coup je me dit que ça n'a pas d'intérêt à part de perdre les gens et donner une phrase de contexte aurait bien mieux fait l'affaire. La tienne est très bonne en plus xD. En effet les poupées vivantes sont un peu plus rares dans cet univers et bien que j'ai des idées pour la suite, ce pilote axe plus sur le changement de propriétaire humain.
Je trouvais ça pas plus mal que la poupée se sente seule mais j'en arrive alors à ce problème que tu as évoqué : le manque de contexte

Pour le manque de contexte je suis d'accord avec à peu près tous les points.
Je vois pas mal de choses que je n'ai pas précisées et qui créent des incohérences ou une impossibilité de se représenter les scènes (mention spéciale à la remise de la poupée qui est vraiment trop floue). Je pensais à des enfants d'au moins 12 ans et certaines choses étranges comme le fait qu'elle joue à la poupée s'expliquaient un peu plus par son univers justement mais il vaudrait mieux que je retourne rectifier tout ça.

Et merci aussi pour tes conseils strefex. J'ai eu pas mal d'hésitations sur la forme et la manière de présenter l'histoire. Au final, j'ai surtout essayer de garder les évènements en rentrant plus ou moins dans les détails mais maintenant je crois que des résumés qui apportent plus de recul sur les actions tout en précisant les détails importants et plus de description pour contextualiser auraient mieux fait l'affaire

Hors ligne

#7 20/09/2021 11:11:58

Ludovic_M
Chiure de gomme
Inscription : 13/09/2021
Messages : 8

Re : Slice of life dans un univers à la Toy story

J'ai pas encore trop de questions mais si vous avez des conseils particuliers sur la manière de prioriser les informations lorsqu'on partage un scénario je suis preneur.
Sinon je pense que je reviendrais quand j'aurais retravaillé un peu tout ça.
Merci !

Hors ligne

#8 20/09/2021 11:37:07

stefrex
BDA
Lieu : 73
Inscription : 25/06/2009
Messages : 1 296
Site Web

Re : Slice of life dans un univers à la Toy story

Tant mieux si cela peut t aider… par curiosité tu imaginais quoi comme style de dessin? Des exemples de planches ou dessins ou références suffisent… ça permet aux dessinateurs éventuels de se rendre compte de ce que tu attends comme visuels et nous de nous rendre compte si on peut convenir avec nos limites de dessinateurs amateurs…


La tête en l'air des crayons dans les mains...

Hors ligne

Pied de page des forums