#1 19/11/2015 19:29:33

PandAnalphabète
Membre
Date d'inscription: 19/11/2015
Messages: 0

LA DIVINE TRAGEDIE

LA DIVINE TRAGEDIE

Bonjour à tous, il s'agit de mon premier post sur ce forum et de la première fois que je partage ce projet. Cela fait des années que je l'ai en tête, et ayant fini de mettre toutes les grandes lignes sur papier, j'ose enfin le montrer à d'autres personnes que mes amis.
Tout commentaire est le bienvenu même (surtout) désagréable ! Je souhaite avant tout m'améliorer dans la création d'un scénario et non publier un manga.

Merci à ceux qui liront ce sujet !

- Synopsis :

Charles Barbeault est mort. Lui qui a toujours agi pour son propre intérêt sans se soucier des conséquences, se retrouve maintenant en Enfer. Malheureusement pour lui, si l'on fait exception de Cerbère, des tortures quotidiennes, des démons, et de leur Roi, Satan, l'Enfer n'est autre qu'une copie  du monde humain. C'est-à-dire ennuyeusement hiérarchisé, bercé par la monotonie et dicté par la société de consommation. Passez sa première désillusion, Charles fait la rencontre de Nergal, un jeune démon lui aussi las de n'être qu'un parmi tant d'autres. De leur rencontre naîtra un plan génialissime : devenir Satan à la place de Satan.

- Comment vous est venu ce projet ?

Je souhaite intégrer des écoles d'audiovisuel, à la base ce projet devait être un jeu de plateforme hardcore mettant en scène un diablotin souhaitant grimper dans l'échelle sociale des démons afin de prendre la place de Satan. En écrivant le déroulement des différents niveaux, je me suis rendu compte qu'il y avait là, un moyen de raconter une bonne histoire.

- Personnages principaux :


Charles Barbeault : Ancien chômeur, cet humain égoïste, impatient et déçu par la vie, décide un jour de rejoindre la pègre afin de vivre comme il le sent, en marge des règles d'une société qu'il juge "emmerdante". Pourtant même chez les hors-la-loi, et ce, malgré l'adrénaline et l'excitation que lui procure le risque, il se trouve bridé, trop encadré, et surtout trop souvent inférieur à d'autres. Sa soif d'indépendance causera sa mort et son arrivé aux Enfers.
Sa rencontre avec les autres personnages lui fera prendre conscience de plusieurs choses : la vie est une épreuve que ne peut être affronté seul, les morales et valeurs sociales sont avant tout universelles et non dictées par des lois, les humains naissent égaux et peuvent le rester.

Nergal : D'un tempérament ardent, Nergal, Ancien Dieu mésopotamien des Enfers, à vu sa popularité décliner au fur et à mesure que les civilisations évoluées, au point de n'être plus qu'un vulgaire démon de second zone, victime des railleries de ses semblables et se sentant oppressé par son "Boss", Satan.
Ses aventures avec Charles, lui inculqueront des notions de camaraderies, de liberté, et l'aideront à porter un autre regard sur cette société qu'il pense victime de la recherche de notoriété.

- Quel schéma suivra l'intrigue ?
LA DIVINE TRAGÉDIE suivra la construction d'une tragédie (étonnant ?)

Premier acte :
L'histoire commencera par l'arrivée de Charles aux Enfers, un long moment sera consacré à sa familiarisation avec cet endroit ainsi que son système économique et social nécessaire au reste de l'intrigue. On apprendra par la suite son passé en tant qu'être humain à travers un flashback, et les nombreuses remarques et allusion que les autres personnages lui feront.

Deuxième actes :
Charles fera la rencontre de Nergal, tout deux se trouveront des points communs, et une amitié sincère naîtra entre eux, une expérience nouvelle. Quelques péripéties les rapprocheront définitivement et leur feront mettre en place le plan YOLO, You Only Live Once : Devenir Satan à la place de Satan. Un des points forts de cette partie consistera en un dialogue, dans lequel les deux compères expliqueront leur vision d'une société parfaite.

Troisième actes :
Mise en place des prémices du plan, recrutement d'humains et de démons, éliminations de potentiels gêneurs. Tout cela entrecoupé de moment se voulant humoristique, notamment Nergal qui descend sur Terre afin de ne pas travailler (aventure se terminant par la création de centaines de nouvelles télés-réalités, de plusieurs attentats et du conflit en Ukraine).

Quatrième actes :
Après d'habiles man?uvres, Nergal devient le bras droit de Satan, et Charles messager entre les Enfers et le Paradis. La phase finale de leur plan se met en place : Unifier les Enfers et le Paradis dans le but de créer des élections afin de savoir qui dirigera ce nouveau monde appelé le Shéol : Dieu, Satan ou Charles. Des campagnes publicitaires se mettent en place allant jusqu'à interférer avec les Humains.   

Cinquième actes :
Charles est élu souverain du Shéol, pourtant ces aventures lui ont fait revoir sa vision d'un monde meilleur, et bien qu'imparfait, le monde actuel reste stable, et permet malgré tout, aux humains de s'épanouir. Il abdique donc en faveur de Nergal qui accepte de gouverner Shéol et permet à Charles de recommencer sa vie sur Terre.

- Quelles sont les thématiques que vous souhaitez aborder ?
La société de consommation, les utopies et contre-utopies, la religion, l'importance des lois : plus qu'une simple critique j'aimerai parvenir à exprimer un point de vue différent du simple "zyva on est tous endoctrinés par les élites" ou encore "si personne ne croit en Dieu il n'y a plus de guerre".
Mais avant tout je souhaite raconter une histoire sympathique mêlant passage d'action, d'humour et de réflexion.

- Quelles sont vos inspirations ? (cinéma, littérature, peinture, architecture, BD, manga, comics, jeux vidéo)
Mon inspiration principale est "Que le Diable l'emporte" un roman d'Eoin Colfer (auteur de la série Artemis Fowl), mais aussi le jeu de rôle In Nomine Satanis auquel j'ai longtemps joué.

Merci d'avoir lu jusqu'ici, j'attends avec impatience vos avis. N'hésitez pas à poser des questions si vous souhaitez que j'approfondisse un point. N'étant pas un bon dessinateur, je n'ai pour l'instant rédiger l'histoire que sous forme de roman. En voici le prologue (des critiques sur ma façon d'écrire sont elles aussi les bienvenues !!!)


PROLOGUE


« Où suis-je ? Je ne vois rien ! Il y a quelqu?un ? ». Je voulais crier, mais aucun son ne sortait de ma bouche. Cela faisait des heures que je ressentais cette étrange sensation de chute libre. Des heures, une éternité dans ce noir total. Je ne ressentais plus aucune partie de mon corps, je n?arrivais même pas à le distinguer. Comme attiré vers l?obscurité, il me semblait tomber dans un tunnel sans fin. Je n?avais même plus la force de réfléchir, il m?était seulement possible d?attendre. D?attendre quoi ? Je ne le savais pas, et n?y pensais pas. La patience n?a jamais été mon fort, mais j?étais étrangement résolu à passer mon existence dans cet abysse qui?

« Oh ! Tais-toi ! Tu me gonfles ! ». J?ouvris les yeux, une lumière rougeâtre me les ébloui, me forçant à les refermer aussitôt. La voix rauque continua à me parler : « Si je t?emmerde, tu me le dis ? Je n?ai pas que ça à faire réveille-toi ! ». Doucement, je me forçai à sortir de mon état léthargique, je ressentais de nouveau mes membres, et mes pensées devinrent plus claires. Le sol sous mon dos était dur, et une chaleur étouffante éprouvait mes sens. Je finis par entrouvrir mes paupières afin de filtrer la luminosité, ainsi, je parvins à distinguer mes jambes. C?est non sans surprise que je me rendis compte que j?étais nu !

« Hé ! Tu me gonfles toi ! Debout ! ». Je m?exécutai péniblement à suivre les demandes de cette voix qui résonnait dans ma tête. Tant bien que mal, je réussis à me lever, et lorsque mes yeux furent habitués à la lumière, je les ouvris entièrement et regardai autour de moi. Des murs rouges me cernés. Je me trouvais dans une petite pièce sans porte ni fenêtre, des néons me surplombaient et éclairaient la salle de cette couleur oppressante rappelant la lave d?un volcan en éruption. Tout ceci ressemblait fortement à une cellule d?isolement.

« Enfin ! Bon, es-tu bien Charles Barbeault ? » Ses commandements graves me donnaient un mal de crâne, tandis que j?essayais de distinguer d?où ils provenaient. « Où-suis-je ? » Réussis-je à articuler. Mes sens me criaient de ne pas répondre à cet individu, mon instinct me trompait rarement.
« Bordel ! Encore un « repentant » ! Bon, je te fais le topo : il y a quatre-vingt-dix-neuf pourcents de chance que tu sois Charles Barbeault, jeune homme de vingt-deux ans, cheveux blonds, yeux bleus, un mètre quatre-vingt-deux pour soixante-dix-huit kilos. Je ne connais pas toute ta vie, mais tu es coupable de deux meurtres à l?arme blanche et de trois braquages à main armée. »
« J?en étais sûr ! C?est les flics et je suis en prison ! » , pensais-je, tout en gardant le plus possible un air calme et surpris. Je m?apprêtais à répliquer lorsque la voix d?homme reprit : « Et tu es mort le 22 juin 2015 à 22h07 à Parme, de trois balles dans le torse? ».

« - Pardon ?, mon air calme et surpris se métamorphosa en air paniqué et réellement surpris.
- Ouais ça fait bizarre dit comme ça, mais tu t?y habitueras, donc tu confirmes bien être Charles Machin ?
- Attendez ! Qu?est-ce que vous voulez dire par « tu es mort » ?
- Il est con lui ! (Sa remarque désobligeante me fit tilter, je hais que l?on me manque de respect) Et bien, tu es décédé, muerto, morto, c?est-à-dire que ton c?ur n?alimente plus tes autres organes et que fatalement, tu?
- Mais qu?est-ce que vous me racontez ? Je ne dirais rien sans mon avocat ? » Ses grotesques ruses de fédéraux ne m?auront pas. Pour qui m?ont-ils pris ? Je devais maintenant trouver une échappatoire. Les murs et le sol semblaient être fait en béton, de même pour le toit, et bon dieu qu?est-ce qu?il faisait chaud dans cette pièce !

« - Bon le rigolo tu commences à me taper sur les nerfs ! Si je dois me matérialiser, je t?en colle une !
- Je vous attends ! » Voilà ma chance, le tout était d?anticiper l?endroit par lequel il allait entrer dans la cellule, et ainsi m?en échapper. Je me mis en garde, les sens alertes, prêts à frapper le premier. Un rire de mépris suivis ma réponse et une épaisse fumée envahit ma cellule. « D?où ont-ils lâché ce gaz ? Si c?est du nova, ils devront mettre des masques, je pourrais alors les attaquer dans leur angle mort. » Les idées me traversaient la tête à une vitesse phénoménale. L?adrénaline d?un combat, je connais très bien cette sensation. Tout en reculant pour me mettre dos à un angle de la cellule, j?observais la fumée qui semblait provenir de son centre. Étrangement, elle ne s?éparpillait pas, mais restait confinée en une grande sphère grisâtre et malodorante. Un flash bleu provint brusquement de cette brume et me fit sursauter. « Des tasers ? Pas un problème pour moi. » Mon corps était depuis longtemps endurci face à l?électricité.

Pourtant, malgré mes expériences passées, rien ne m?avait préparé à ce qui allait suivre. Une silhouette massive se dégagea de la fumée, et, en un battement de cil, je me retrouvai par terre, mon agresseur assis sur mon torse. Choqué par la rapidité de cet homme, et par le fait que personne ne s?était jamais assis sur mon torse nu, je ne put esquiver son poing qui m?atteignit en pleine face. Et pendant que je perdais de nouveau conscicence, il rapprocha son visage du mien, me sourit, découvrant ainsi deux grandes canines pointues, et la dernière chose que je vis, fut une tête au teint orange et deux petites cornes noires sur le haut de son crâne. Sa voix rauque me susurra « Bienvenu en Enfer ! » , et je sombrai de nouveau dans les abysses du tunnel.

Hors ligne

 

#2 20/11/2015 11:17:57

KalamitymiK
Gentil BDA
Date d'inscription: 07/09/2015
Messages: 807

Re: LA DIVINE TRAGEDIE

C'est vraiment pas mal tout ça! Le scénario est original, tu as une vision de l'enfer assez novateur, tout du moins, je ne me rappelle pas avoir déjà vu quelque chose de semblable. Le synopsis ainsi que le descriptif des différents actes sont très intéressants, et il y a vraiment matière à développer cette univers.
Je pense que tu tiens un très bon filon, après à toi de voir comment l'adapter (bd ou roman) mais ne lâche pas, des bonnes idées comme ça ne sortent pas tous les jours des têtes.
Bonne continuation et oui j'oubliais: Bienvenue sur le forum de BDA.

Hors ligne

 

#3 20/11/2015 16:50:09

Mansuz
BDA de luxe
Lieu: La Dombes
Date d'inscription: 07/02/2007
Messages: 1663

Re: LA DIVINE TRAGEDIE

Oui c'est une bonne idée , après faut l'exploiter à donf. Mais c'est très bien parti, en plus tu sembles bien écrire ;)

D'un point de vue chrétien. Par exemple pour un prêtre ton histoire ne tiendra pas car Satan, comme tu le dis, est le maître absolu des enfers. L'ange déchu, est la source même du mal.

Cela dit, tu as raison de sortir des sentiers battus ;)

Dernière modification par Mansuz (20/11/2015 16:50:39)


http://image.noelshack.com/fichiers/2015/44/1446294300-image4255.png

Hors ligne

 

#4 21/11/2015 03:20:02

Kenji
Maitre BDA
Lieu: Valence
Date d'inscription: 31/08/2009
Messages: 2596
Site web

Re: LA DIVINE TRAGEDIE

Intéressant, quelques petites fautes de conjugaison par ci par là je crois mais rien qui entache à la fluidité de lecture.
Pour l'instant c'est assez gentillet par rapport à ce qu'on imagine de l'enfer, et il y a une réelle notion de temps d'après cette première partie et les divers expliquations.
Dieu a une place assez spéciale aussi, candidat pour gérer l'enfer... Contrairement aux théologies chrétiennes habituelles il n'a pas cette place de Tout-puissant. De "crochet" absolu auquel tous ce qui en découle se raccroche.
Tu sembles vouloir faire passer le message qu'il y'a des vérités inaliénables mais qu'est ce qu'il y aura au dessus de tout, de fixe qui pourra permettre qu'elles ne changent pas ? Je sais je vais loin, ça doit être l'heure...

Dernière modification par Kenji (21/11/2015 03:21:19)


http://i21.servimg.com/u/f21/17/81/04/29/mini_b10.png

Hors ligne

 

#5 24/12/2015 08:11:58

fifine
Chiure de gomme
Date d'inscription: 15/04/2014
Messages: 80

Re: LA DIVINE TRAGEDIE

J'ai tout lu sauf ton prologue. C'est vraiment interressant tout çà ! Ta vision de l'enfer est originale et je me demande ce que çà donnerait en image ! Sinon, quand tu as décrit ton synopsis, j'imaginais Charles plutôt en gros magnat de la finance qui est las car il a tout eu plutôt que comme chomeur. Je pense que tu dois préciser ce dernier point dés ton synopsis.


N'hésitez pas à jeter un petit coup d??il à mon blog BD : http://fildelaineblog.blogspot.fr/

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr